(Oeuvre originale de Christine Patetta)


"La vie est une recherche permanente d'équilibre.
L'Homme ne sait vivre qu'au passé compensé."

Le CRIDOMH


Actualités :

Covid-19

Pendant le confinement nous avons écouté des malades du Covid-19 pour connaître la cause psycho-émotionnelle de cette maladie.

Voici les résultats de l'étude réalisée sur cette maladie.

Résultats provisoires de cette étude.(cliquer)


Ces résultats sont provisoires. L'étude mériterait d'être poursuivie pour consolider ces résultats.

Si d'autres personnes souhaitent être écoutées après avoir été contaminée par le Coronavirus (Covid 19) vous pouvez le faire en nous contactant à : contactcridomh@gmail.com


Formations :

En 2020 à Ste Foy-lès-Lyon :

(Les inscriptions n'ouvriront pas avant de mieux connaître l'évolution de la situation sanitaire en France)

  • JUIN 13-14 : Module n°4 - Le cerveau stratégique et le système nerveux Reportée au 17-18 octobre
  • OCTOBRE 17-18 : Module n°5 - La symbolique des organes Reportée ultérieurement

Retrouvez les prochaines formations du Cridomh dans la rubrique "Formations"

Interview du Dr Thomas-Lamotte

Vous pouvez retrouver ici la dernière interview du Dr Thomas-Lamotte, sur le site Breizh-info.com

Les livres du mois :

 En 2020, deux livres sont sortis en librairie :



La réédition des cahiers du Cridomh, que vous pouvez à présent commander directement sur internet.



Et le nouveau livre du Dr Thomas Lamotte : Comment notre inconscient nous rend malade (Lorsqu'on se ment à soi-même).


 

***************************

 LE CAS DU MOIS  

***************************

 

Parmi ces 4 patients, lesquels ont été diagnostiqués positifs au Covid-19 ?

Patient n°1 :  

Stéphane est kinésithérapeute, et travaille beaucoup. Il n'en « décroche » jamais vraiment. L'année dernière sa femme a été gravement touchée par un cancer (risque létal) et il a dû soutenir sa femme, ses enfants, sa mère pendant cette épreuve, en plus de son travail. Il a même pris une responsabilité supplémentaire dans un groupement professionnel pour se donner un défi et « tenir mentalement ».

En aout 2019 ils ont appris que sa femme était en rémission, et les traitements ont pu être arrêtés fin 2019.

 

Patient n°2 :  

Mme G, est comptable dans une structure administrative. Elle est très efficace mais s'ennuie dans son travail et estime que sa supérieure est totalement incompétente.

Elle est née suite à une IVG ratée. Elle a été rejetée toute son enfance par sa mère, ses frères et sœurs.

Seul son père lui apportait un peu de réconfort. Il était ouvrier dans le bâtiment et n'a jamais pu monter dans la hiérarchie.

Depuis quelques années et à la suite d'un travail psychologique sur elle-même les relations avec sa mère se sont apaisées.

Elle estime ne pas être au niveau professionnel où elle devrait être.

En septembre 2019 elle apprend que sa supérieure lui a une nouvelle fois « savonné la planche » pour un poste à responsabilité qu'elle convoitait dans un autre service, et qu'elle n'a pas pu avoir à cause de sa supérieure.

 

Patient n°3 :

Anthony était informaticien en free-lance. Son activité s'est arrêtée il y a deux ans à la suite d'un différend avec un client important. Depuis, il s'est reconverti en tant que professeur de technologie, mais il se sent souvent dépassé pour « tenir ses classes » . A présent, il est sur le point de relancer son entreprise d'informatique, mais il a beaucoup perdu confiance en lui depuis la fermeture de sa société.

Il a commencé à travailler très jeune avec ses parents dans l'entreprise familiale, où il gérait l'administratif. Mais ses relations étant compliquées avec son père, il a finalement pris ses distances avec sa famille. Il s'est notamment marié sans leur accord il y a quelques années.

Depuis que son père est tombé malade il a repris contact avec lui. Mais il garde ses distances car il supporte mal son autorité.

 

Patient n°4 :

Monsieur T. est reflexologue. L'été dernier sa fille décide d'arrêter ses études de commerce, dans lesquelles elle reussit bien, pour suivre des cours de théatre dans une bonne école à Paris. Ce changement de voie l'a beaucoup inquiété pour l'avenir de sa fille, il a eu peur qu'elle fasse un mauvais choix qui soit dangereux pour elle. Ils ont insisté avec sa femme pour qu'elle continue un cursus universitaire par correspondance en parrallèle de ses études de théatre, ce qu'elle a accepté.

Petit il a manqué un peu de l'affection de sa mère qui était plus à s'occuper de sa sœur qui est né avec une maladie de naissance.

La solution  de la rubrique "le cas du mois" se trouve à l'onglet  "Formations"

Chaque mois, nous publierons un cas de compensation symbolique inconsciente (maladie, accident, comportement...). En fonction des éléments donnés, vous êtes invités à retrouver l'histoire de la personne. Retrouvez tous les cas dans l'onglet "Formations/cas du mois"